COMMUNIQUÉS

05.03.2001

Société Financière Privée SA, Genève: forte croissance des revenus et du bénéfice

La Société Financière Privée S.A. (SFP), cotée au SWX Swiss Exchange, a enregistré en 2000 une forte hausse de ses revenus et de son bénéfice, dans le sillage d'une augmentation notable de ses affaires. Le bénéfice brut a crû de 21,3% à 14,8 millions de francs, contre 12,2 en 1999, tandis que le bénéfice net de l'exercice 2000 s'est inscrit à 5,3 millions, en hausse de 48,8% par rapport à celui de l'année précédente (3,6 millions). En un an, le bénéfice par action a augmenté de 22% à 39.50 fr. (32.30 fr., en 1999), malgré le léger accroissement des actions en circulation dû à la conversion d'obligations. Les fonds propres avant répartition du bénéfice ont atteint, à fin 2000, 62,8 millions de francs, ce qui correspond à une croissance de 45,7% par rapport à l'année précédente (43,1 millions). Le total du bilan a baissé de 9,5%, diminuant de 203,5 millions à 184 millions, principalement à la suite d'une réduction des engagements envers la clientèle.

La SFP, qui, comme l'indique son directeur général, Daniel Glasner, deviendra membre de la Bourse suisse dans le courant du mois de mars 2001, a dégagé en 2000 un revenu brut, en hausse de 62%, de 62,6 millions contre 38,6 millions l'année précédente. Les recettes provenant des commissions et des prestations de service ont augmenté à 48,6 millions (30,2 millions), dégageant un résultat de 19,0 millions (15,9 millions), soit 19,6% de plus. Le résultat des opérations d'intérêts a grimpé de 38,6% à 10,5 millions (7,6 millions). Pour leur part, les charges d'exploitation sont montées de 29,1% à 14,5 millions (11,2 millions). Le nombre de collaborateurs s'est accru de 16% à 56 postes à plein temps, outre 8 postes à temps partiel. Les frais de personnel ont augmenté de 24,2% à 7,7 millions (6,2 millions); une distribution d'actions unique à tous les collaborateurs a entraîné une dépense supplémentaire de 0,5 million. Les autres charges d'exploitation ont enregistré une hausse de 24,7% à 6,3 millions de francs (5,1 millions), tandis que les correctifs de valeur, provisions et pertes ont absorbé 6 millions (4 millions) et les amortissements sur l'actif immobilisé 1,4 millions de francs (1,1 million).

Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée générale des actionnaires, qui aura lieu le 19 avril, de verser un dividende en hausse à 15% (14%).

Le "prime brokerage" pour gérants de fortune indépendants constitue la base des affaires de la SFP. Celle-ci s'est spécialisée dans l'allocation d'actifs, la gestion de portefeuilles, le négoce de titres et de devises ainsi que le global custody. La société vise une croissance qualitative et un accroissement de sa capacité bénéficiaire par l'amélioration systématique de ses prestations de service et par une extension ciblée de sa clientèle.