COMMUNIQUÉS

03.08.2001

Société Financière Privée : accroissement des fonds propres au premier semestre 2001

Après conversion de l'emprunt convertible émis en 1994, arrivé à échéance le 30 mai de cette année, le capital social de la Société Financière Privée S.A.Genève (SFP), cotée au SWX Swiss Exchange, s'élève désormais à 14,43 millions de francs. Au 30 juin 2001, les fonds propres apparents se montaient à 68 millions de francs, contre 57 millions à fin 2000.

Au premier semestre 2001, la SFP a enregistré un recul de ses revenus, dans le sillage du fléchissement de la Bourse. L'amélioration du produit des opérations de négoce et d'intérêt ont toutefois permis de compenser en partie cette baisse. Le résultat brut a diminué de 26,7 % à 11,8 millions de francs, par rapport à 16,1 millions au premier semestre 2000. C'est la réduction des opérations de commissions et des prestations de service de 49% à 6,3 millions de francs (12,3 millions) qui a pesé le plus lourdement sur ce résultat. En revanche, le produit des opérations d'intérêt a grimpé de 4,8%, passant de 4,5 millions de francs à 4,7 millions. Les opérations de négoce ont dégagé un léger bénéfice de 0,7 millions de francs, alors qu'elles avaient entraîné une perte de 0,6 millions sur la période comparable de l'an dernier. Les charges d'exploitation ont augmenté de 5,2 % à 7,9 millions (7,5 millions), dont 4,5 millions pour les frais de personnel (4 millions).

Au 30 juin 2001, le bénéfice brut atteignait 3,9 millions (6,3 millions), tandis que le bénéfice net s'inscrivait à 2,35 millions de francs, soit un peu moins que l'an dernier à pareille époque (2,7 millions). La somme du bilan a diminué d'environ 10%, de 184 millions à fin 2000 à 165,6 millions au 30 juin dernier.

Le "prime brokerage" pour gérants de fortune indépendants constitue la base des affaires de la SFP. Celle-ci s'est spécialisée dans l'allocation d'actifs, la gestion de portefeuilles, le négoce de titres et de devises ainsi que le global custody. La société vise une croissance qualitative et un accroissement de sa capacité bénéficiaire par l'amélioration systématique de ses prestations de service et par une extension ciblée de sa clientèle.