COMMUNIQUÉS

15.08.2002

Société Financière Privée subit la baisse de la Bourse et des taux d'intérêts

Maîtrise de coûts et diminution des revenus au premier semestre 2002
 
La faiblesse persistante des opérations boursières et des taux d'intérêt a pesé sur le résultat de la Société Financière Privée S.A. (SFP), société genevoise cotée au SWX Swiss Exchange. Par rapport au premier semestre 2001, le résultat des opérations de commission et des prestations de services a chuté de 25,4% à 4,7 millions de francs (6,3 millions en 2001). Celui des opérations d'intérêts a diminué de 40,4% à 2,8 millions de francs (4,7 millions), tiré vers le bas par le faible niveau des taux. Dans les opérations de négoce, le résultat a augmenté de 15%, passant de 0,7 million de francs à 0,8 million, tandis qu'une moins-value de 0,6 million de francs a été enregistrée dans le propre portefeuille de la société. Au total, les produits bruts ont reculé de 35% à 7,6 millions de francs (11,8 millions).
 
En revanche, les charges d'exploitation ont pu être réduites de 8,9% à 7,2 millions (7,9 millions). Alors que les frais de personnel ont diminué de 6,2% à 4,2 millions de francs (4,9 millions), les charges d'exploitation ont baissé de 12,5% à 3,0 millions de francs (3,4 millions). Le bénéfice brut du premier semestre 2002 a atteint 0,5 million de francs, contre 3,9 millions au premier semestre 2001, tandis que le bénéfice net se chiffre à 0,64 million de francs (2,35 millions). Les fonds propres apparents de la SFP se sont élevés à 69,7 millions et le total du bilan a légèrement augmenté à 159,6 millions, contre 150,7 millions au premier semestre 2001.
 
SFP est spécialisée dans la gestion de portefeuilles, le négoce de titres et de devises ainsi que le global custody. En outre, elle offre des services de "prime brokerage" pour gérants de fortune indépendants.